86004556_p

T e c h n i q u e    d e    l a    l i n o g r a v u r e  :

 

Comme son nom l’indique, la linogravure consiste à graver sur du linoléum. Il s’agit d’un lino spécialement conçu pour la gravure et pour les beaux-arts. Il est composé d'un mélange de poudre de liège, d'huile de lin, de gomme et de résine, l'ensemble étant comprimé sur une toile de jute.

La linogravure est une technique de gravure relativement récente. Le linoléum apparaît en Angleterre en 1863. À l'origine utilisé pour recouvrir les sols, c'est seulement vers 1900 qu'il est détourné par les artistes pour la gravure. Elle est dérivée de la xylogravure (gravure sur bois), on y retrouve donc les mêmes principes techniques : taille d’épargne des blancs, estampe obtenue par pression et transfert de l'encre disposée sur les zones non creusées sur le support. Le linoléum est plus homogène que le bois et permet d'utiliser les mêmes outils que ceux utilisés pour la gravure sur bois (gouges). Le creusement s'effectue dans les sens désirés suivant les effets escomptés. Ici réside un des avantages principaux de la technique : contrairement à la gravure sur bois, pour laquelle le sens est imposé par les fibres. 

On compte trois principales étapes de la réalisation d'une estampe : l'évidement des futures zones de blanc et le travail sur la plaque (la gravure proprement dite), l'application de l'encre (l'encrage), et enfin le transfert de l'image gravée sur le papier (l'impression, ou tirage). 

Le matériel: un manche sur lequel on adapte des gouges interchangeables (de petits outils tranchants) de différentes largeurs, en V ou en U ou des gouges avec manches qui ne se changent pas mais peuvent être affutées, des encres spéciales (à l'eau ou à l'huile) et un rouleau encreur.

Le travail va ensuite consister à retirer de la matière sur la plaque de lino en” l’attaquant” à la gouge. Une fois la gravure réalisée, on pose une noix d’encre sur une surface lisse (plaque en verre ou plexiglas), on l’étale avec le rouleau encreur, puis l’on passe le dit-rouleau sur la plaque de lino gravée. Ne reste plus qu’à poser une feuille de papier (le choix du papier dépend du résultat escompté, il peut être au préalable humidifié ou imprimé à sec) sur la plaque de lino et à frotter soigneusement le dos de la feuille ou utiliser une presse taille-douce ou autre : l’encre se reporte sur le papier, la gravure est imprimée ! 

Le nombre de tirages est souvent plus limité que lors de l'emploi de la xylogravure, cela est dû à l'écrasement possible du support plus tendre que le bois. Néanmoins, un lino bien taillé et manipulé avec précaution peut assurer plusieurs centaines de tirages sans que la netteté du trait ait à en souffrir.
Comme pour le bois, plus les entailles sont larges, plus elles doivent être profondes pour éviter les problèmes à l'encrage. 

Certains artistes de renom utilisent, ou ont utilisé, la gravure sur linoléum, comme Matisse ou Picasso qui exécuta sa première linogravure en 1954.

 

DSC05395w

Plaque de linoleum gravée

86004556_p